En ce moment En ce moment

Conjoncture : la reprise de l'activité se confirme mais reste encore inégale

Publié par le - mis à jour à
Conjoncture : la reprise de l'activité se confirme mais reste encore inégale

À la mi-septembre, la reprise de l'activité s'est poursuivie dans le secteur du bâtiment, selon la note de conjoncture de la FFB. Malgré tout, les derniers chiffres font état de disparités locales persistantes.

  • Imprimer

L'espoir d'une année "meilleure qu'anticipée". Telle est l'attente de la Fédération française du bâtiment (FFB) dans sa note de conjoncture de la mi-septembre 2016. Avec 0,3 point de mieux que ce qui était prévu en novembre 2015, l'activité dans le bâtiment connaît une croissance en volume de 1,2 %.

Ce bon résultat est en particulier lié à la forte augmentation de vente de logements neufs qui s'établit à 14,2 % en glissement annuel sur sept mois à la fin juillet 2016, après les bons résultats de l'année dernière (+ 13,3 % dans l'individuel diffus et +19,8 % dans le collectif).

Les mises en chantier dans le logement individuel neuf progressent également de 1,2 % alors que les autorisations restent à zéro. En parallèle, la progression des autorisations et des mises en chantier dans le collectif progressent fortement avec respectivement +10,2 % et +9,4 % sur les sept derniers mois.

Au sein du non résidentiel neuf, la progression est également intéressante. "Les surfaces autorisées et commencées s'inscrivent respectivement en hausse de 8,5 % et 3,1 %" (sur sept mois à la fin juillet 2016), selon la FFB.

Seule ombre au tableau, les mises en chantiers - calculées en surface de plancher - des bâtiments administratifs reculent de près de 7,6 % en 2016. Une tendance que la FFB explique par "le cycle électoral local et la baisse des dotations de l'état aux collectivités territoriales".

Du côté de la rénovation, la tendance est plus compliquée. Malgré l'absence d'indicateurs fiables permettant de mesurer le niveau de l'activité, la tendance est à la stagnation sur les derniers mois.

Alors que le secteur de l'amélioration-entretien correspond à 56 % de l'activité du bâtiment en 2015, la FFB remarque que ni les soutiens aux travaux de rénovation énergétique, ni la hausse des ventes dans le logement ancien ne participent à faire progresser le marché.

En revanche, au troisième trimestre, les dirigeants d'entreprise de plus dix salariés déclarent une amélioration de leurs perspectives d'activité.

Une césure territoriale

À l'instar du constat de la Capeb pour le second trimestre 2016, la FFB fait part de ses inquiétudes sur la situation inégale et persistante du bâtiment au niveau régional. Parlant de "fractures territoriales", l'interprofession constate que la reprise de l'activité dans le neuf n'est pas uniforme sur l'ensemble du territoire.

Pour l'organisation patronale, ces résultats de l'activité résultent de l'inégalité en terme de dynamisme et de démographie parmi les régions. Regrettant "l'assimilation abusive de cette fracture à une simple opposition métropoles/reste du territoire", la FFB prône une restructuration des petits et moyens centres-villes.

Didier Brosse, président de l'Union de la maçonnerie et du gros oeuvre (UMGO) - organisme rattaché à la FFB - estimait, en septembre, que "ça [repartait] très difficilement dans les zones en difficulté économique, éloignées du dynamisme des grandes métropoles".

L'emploi se stabilise

C'est un des points positifs de la note de conjoncture : l'emploi profite du début de reprise de l'activité dans le bâtiment sur les trois premiers trimestres de l'année.

Si près de 11 000 postes ont disparu en six mois, l'interprofession note un ralentissement des pertes d'emplois, par rapport à l'année précédente. En 2015, le bâtiment avait supprimé 35 600 postes.



Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet