En ce moment En ce moment

Little Worker, un partenaire pour les artisans

Publié par Julien van der Feer le - mis à jour à
Little Worker, un partenaire pour les artisans

La plateforme travaille avec des artisans sélectionnés drastiquement. Si les marges sont plus faibles, le partenariat permet de s'acquitter de la prospection, des aspects administratifs, ainsi que de l'achat et du transport des matériaux.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Nous assurons toute la prospection à la place des artisans". C'est ce qu'explique Aurélien Bros, co-fondateur de Little Worker, un site spécialisé dans le conseil et la réalisation de travaux d' éco-rénovation. De fait, les particuliers font leurs demandes de rénovation, de façon très précises sur le portail web, puis, après une prise de contact et un accompagnement, les travaux sont transmis aux artisans du pool Little Worker.

"Nous sélectionnons drastiquement tous les artisans avec lesquels nous travaillons", affirme le dirigeant. De fait, un premier entretien téléphonique est réalisé suivi, s'il s'est bien passé, par un entretien physique. "Nous vérifions aussi tous les documents administratifs et juridiques des artisans", poursuit-il.

Si tous les indicateurs sont au vert, Little Worker fait une analyse des trois derniers chantiers réalisés par l'entreprise artisanale. Enfin, les deux parties s'engagent sur trois chantiers tests. "C'est uniquement après toutes ces étapes que les artisans rentrent dans le pool Little Worker", complète Aurélien Bros.


Quel intérêt ? La start-up joue le rôle d'apporteur d'affaires. Elle s'occupe aussi des devis, de la négociation et de la livraison des matériaux sur les chantiers. Elle porte également la garantie décennale. "Pour les artisans, les marges sont plus faibles mais ils n'ont plus à gérer la paperasse et peuvent se concentrer uniquement sur leur coeur de métier", défend le dirigeant.

Un système gagnant-gagnant. Little Worker affirme apporter jusqu'à 30% du chiffre d'affaires de certains artisans. Quant au panier moyen des travaux, il est compris entre 50 000 et 60 000 euros. L'entreprise est actuellement présente à Paris, Toulouse, Bordeaux et Lyon.

Je m'abonne
Julien van der Feer

Julien van der Feer

Rédacteur en chef

Rédacteur en chef d’Artisans Mag’ et de Commerce Magazine, l’univers de l’artisanat et du commerce est mon quotidien depuis 3 ans. Je suis passionné par [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet