En ce moment En ce moment

[Dossier] Se former pour booster son entreprise, c'est possible !

Publié par le - mis à jour à
[Dossier] Se former pour booster son entreprise, c'est possible !

Loin d'être une perte de temps, les formations offrent la possibilité de mieux comprendre certains enjeux et d'adopter une organisation sans faille. Elles sont en plus financées par les différents dispositifs de droits à la formation dont bénéficie le patron, qu'il soit salarié ou indépendant.

Je m'abonne
  • Imprimer

Seulement 2% des formés. C'est la part qu'ont représentée les dirigeants de TPE dans l'ensemble des stagiaires en formation continue sur l'année 2017, selon les chiffres de l'Observatoire des métiers du BTP. Une maigre proportion, donc, qui révèle que la formation ne fait pas partie des préoccupations premières des dirigeants. Et pourtant...

Même s'ils maîtrisent la technique de leur métier, certains doivent encore revoir leur copie en matière de gestion. Superviser une entreprise sur le long terme n'est pas toujours une mince affaire. L'activité est-elle rentable ? Faut-il se spécialiser ou se diversifier ? Comment être plus compétitif ? Ce ne sont que quelques unes des questions qu'un dirigeant peut être amené à se poser pour orienter de manière -décisive son entreprise. La solution ? Se former pour mieux appréhender sa vie de patron.

Où se renseigner ?

Pour vous aider à trouver la formation la plus adaptée à vos besoins, une liste non exhaustive des sites à visiter :

ffbatiment.fr ; capeb.fr ; esjdb.fr ; constructys.fr ; fafcea.com ; artisanat.fr

"Les dirigeants de TPE pensent avant tout à se former sur la technique de leur métier, et c'est d'autant plus vrai dans le secteur du bâtiment. Quand ils songent à se former sur la gestion par exemple, c'est généralement lié à une phase de la vie de l'entreprise : une création, une reprise ou une période de difficultés économiques..., commente Alain Napp, gérant du cabinet de conseil et formation Gestion-Pro. Il s'agit alors de se former sur l'urgent, à savoir la gestion financière, à partir de laquelle découleront des thématiques importantes telles que les ressources humaines, le management, l'opérationnel, etc."

Pour Catherine Saudecerre, directrice du cabinet de formation Afortech, la formation constitue aussi un garde-fou. "Elle aide à développer des compétences pour rendre l'entreprise plus performante, mais elle permet également de la protéger des risques", souligne-t-elle. Prenons en effet le risque financier : en se dotant d'outils de pilotage type tableaux de bord de gestion, le dirigeant pourra anticiper ses besoins en trésorerie. Il peut aussi améliorer les process en évitant les gaspillages et en réduisant ses coûts. À lui, donc, d'analyser ses besoins pour connaitre l'étendue de la formation à suivre, les priorités et les points sur lesquels s'améliorer.


"J'ignorais que certaines tâches devaient respecter un protocole cadré"

Lorsque Stéphane Rémi reprend Peinture Rémi, l'entreprise de son père en 1996, il ne songe pas à se former à la gestion. Les années s'enchaînent et il adopte des réflexes de dirigeant qui semblent lui convenir, jusqu'au jour où il ressent le besoin de revoir les bases. "Je suis titulaire d'un CAP et d'un BEP Peinture, un domaine très éloigné de la conduite d'entreprise. Je me suis débrouillé pendant tout ce temps, mais je me suis rendu compte qu'il est impératif de se former pour être dirigeant. Au sein de l'ESJDB, que j'ai connu de 2015 à 2017, j'ai revu un certain nombre de tâches que je réalisais déjà... Sauf que j'ignorais qu'elles devaient respecter un protocole plus cadré !", partage Stéphane Rémi.

Les enseignements de l'ESJDB vont notamment lui servir pour mieux manager ses salariés. "Pendant 20 ans, j'ai laissé mes collaborateurs faire ce qu'ils voulaient. Ce n'était pas la bonne attitude à adopter. Aujourd'hui, j'envisage les choses différemment. Il faut savoir faire preuve à la fois de rigueur et de souplesse", poursuit le patron. Ce dernier soigne aussi désormais sa relation client. Il a appris à "trier" les devis pour ne retenir que les opérations concrètes et pertinentes pour son business.

Il interroge chaque nouveau client pour savoir comment il a connu son entreprise, quel est leur budget, leur projet... Il est désormais en mesure de mieux répondre à leurs attentes. "Se former permet de prendre du recul pour savoir où on va, quels sont ses objectifs, comment les atteindre. Bien sûr, cela demande du temps : il faut être très motivé et il faut savoir s'organiser durant le temps de la formation", conseille Stéphane Rémi. Son mot d'ordre pour une formation réussie ? L'anticipation.

Raison sociale : Peinture Rémi (SARL)

Activité : Peinture

Siège social : Corbeil-Essonnes (Essonne)

Année de reprise : 1996

Dirigeant : Stéphane Rémi, 47 ans

Effectif : 5 salariés

CA 2018 : 600 k€


Je m'abonne

Céline Tridon

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet