En ce moment En ce moment

Une rentrée mitigée pour le secteur du bâtiment

Publié par le - mis à jour à
Une rentrée mitigée pour le secteur du bâtiment
© Pavel Mitrofanov - Fotolia

La Fédération française du bâtiment (FFB) confirme une situation de décrochage dans la construction neuve, d'autant que le marché de l'amélioration-entretien ne décolle pas. Néanmoins, elle confirme ses prévisions de croissance globale à 2,5 % sur l'année.

  • Imprimer

"Un décrochage marqué". C'est, en ces termes, que la Fédération française du bâtiment (FFB) analyse le recul de l'activité dans le logement neuf. Avec une baisse de 7,5 % des permis de construire et une diminution de l'ordre de 3,4 % des mises en chantiers en glissement annuel sur les sept premiers mois de l'année 2018 - situation renforcée sur les trois derniers mois à -12,2 % et -5,1 % - le logement neuf connaît une situation particulièrement délicate.

Pourtant, dans le non-résidentiel neuf, la situation s'avère bien meilleure depuis le début de l'année. À la fin du mois de juillet 2018, les surfaces autorisées et commencées ont respectivement progressé de 4,2 % et 13,8 %. "Le contexte économique ne permet pas de comprendre le brutal, profond et durable décrochage du logement neuf", admet Jacques Chanut, président de la FFB, qui met en garde sur les risques de voir cette baisse de l'activité se poursuivre en 2019.

Du côté du marché de l'amélioration-entretien, après un premier trimestre en hausse de 0,9 %, le volume d'activité progresse doucement de l'ordre de 1,2 % en glissement annuel sur le deuxième trimestre de l'année. Les prévisions pour le troisième trimestre sont d'ailleurs positives, selon la fédération.

Des perspectives maintenues

À l'instar de ses précédentes prévisions, la FFB maintient une prévision de l'activité de 2,5 % sur l'ensemble de l'année 2018 et se félicite que l'emploi progresse de 30 000 postes (dont 7 100 postes en intérim) en glissement annuel au premier semestre. Après 20 000 créations en 2017, cette situation de l'emploi satisfait la fédération qui rappelle les difficultés de recrutement auxquels font face les entreprises.

"La part des entreprises déclarant pâtir de difficultés de recrutement s'approche d'ailleurs de ses plus hauts historiques, fait savoir l'organisation, qui reconnaît néanmoins que "les perspectives pour les prochains mois restent très bien orientées".

Enfin, du côté de la trésorerie des entreprises, les dirigeants d'entreprises de plus de dix salariés témoignent de difficultés avec un niveau de confiance qui retombe au niveau de la fin 2016. Pour les artisans, le solde d'opinion reste négatif mais semble se relever après un premier trimestre plus délicat.

Reste que la situation incertaine entourant la transformation du CITE en prime en 2019 agace le président de la FFB. "Nous sommes toujours dans l'attente d'un retour sur les propositions [faîtes par la FFB, NDLR]. À défaut, la reconduction à l'identique du CITE dégradé en 2019 témoignerait que l'approche en la matière est bien purement budgétaire", a-t-il critiqué.



Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet