En ce moment En ce moment

Conjoncture : les marges s'amoindrissent au premier semestre 2019

Publié par le - mis à jour à
Conjoncture : les marges s'amoindrissent au premier semestre 2019
© Gamut - Fotolia

Jeudi 4 juillet 2019, la FFB a rendu public son bilan du premier semestre 2019 : un constat paradoxal dans le bâtiment. En effet, les marges continuent de s'éroder malgré une bonne tenue de l'activité dans le secteur.

Je m'abonne
  • Imprimer

Des carnets de commande toujours bien garnis. C'est ce qui ressort du bilan du premier semestre 2019 de la FFB. Les ventes s'affichent quasiment stables dans la promotion immobilière au premier semestre, voire même en hausse de 1,6% dans l'individuel diffus. Cette inflexion assez inattendue s'inscrit dans un net élargissement du marché du crédit.

En terme de non résidentiel neuf hors locaux agricoles, le marché reste globalement dynamique. Effectivement, dans le cadre des bâtiments industriels et assimilés, les surfaces autorisées progressent de 14% et les surfaces commencées se stabilisent à -0.4%. Cette résistance positive de l'activité se traduit également par la création de 32 600 postes entre les premiers trimestres 2018 et 2019, y compris intérim en équivalent-emplois à temps plein. Les perspectives d'emploi restent très bien orientées les prochains mois.

Pour autant, sur le marché de l'amélioration-entretien, l'activité reste hésitante. La baisse s'est poursuivie au premier trimestre 2019, à -2,1 % en volume par rapport au premier trimestre 2018, avec un nouveau plongeon de 2,7 % dans le logement. Toutefois à la fin mars, les perspectives sur le deuxième trimestre 2019 s'amélioreraient.

Malgré quelques signes positifs, les inquiétudes demeurent. De fait, les permis et mises en chantier de logement reculent, précisément de 6,9 % et 4,9%. D'autant que les marges souffrent toujours d'un effet de ciseau redoutable : au premier trimestre 2019 les prix ont augmenté de 2,2 % par rapport au premier trimestre 2018, alors que les coûts supportés par les entreprises progressaient de 2,4 %.

Je m'abonne
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet