Un chantier exceptionnel au fil de l'eau

Publié par le

Transformer une péniche en logement flottant. Une réhabilitation qui n'a rien d'un chantier anodin, selon Cédric Roth-Meyer, dirigeant d'Intuition Bois, société spécialisée dans la charpente marine et l'aménagement d'intérieur. Pendant près de huit mois, ce professionnel a entièrement repensé l'architecture du bateau. Il nous livre ici les clés de cette métamorphose. Tour d'horizon.

  • Imprimer

Allier esthétisme et contraintes techniques. tels sont les défis de ce chantier hors norme. pour la rénovation de cette péniche, arrimée sur les rives sud de la Marne, à Maisons-Alfort (Valde-marne), Cédric Roth-Meyer, dirigeant d'intuition Bois, a dû déjouer plusieurs difficultés. « La première étape, une des plus délicates, consiste à réviser la coque », explique l'artisan. cette technique, appelée carénage, demande de mettre le bateau à sec, puis d'inspecter et de réparer la coque pour préserver la péniche de la rouille.

Cédric Roth-Meyer a ensuite analysé le potentiel d'aménagement du bateau. il a démonté l'ensemble des cloisons et enlevé près de quatre tonnes de gravats. « La péniche a été entièrement mise à nu, du sol au plafond, afin de repenser entièrement l' aménagement de l' intérieur . Mes clients souhaitaient de grands espaces. Pour cela, j'ai imaginé un plafond cintré à l'étage sur 18 mètres de long. J'ai également créé un gabarit avec une courbe afin que cet arrondi soit le même sur toute la longueur de la péniche. Une mission difficile à accomplir », explique ce professionnel de la charpente marine.

De plus, cette forme d'habitation inhabituelle comporte de colossales contraintes techniques en termes d'électricité et d'évacuation des eaux. pour traiter et dépolluer les eaux usées, deux cuves à eaux de 1 000 litres et une microstation d'épuration ont été installées dans la partie inférieure de la péniche. Quant à l'électricité, elle est acheminée à bord par des câbles souples à haute résistance au feu et à la chaleur, puis contrôlée par un disjoncteur bipolaire.

Dernier aspect technique de ce projet atypique, et non des moindres: l'isolation thermique. Cédric Roth-Meyer a opté pour des cloisons à ossatures bois réalisées sur mesure et de la mousse polyuréthane haute densité pour garantir l'isolation thermique et phonique des murs. du sur-mesure pour recréer, autant que possible, l'atmosphère et l'intimité d'une véritable maison.

Démontage et création de la charpente

La rénovation de la péniche a nécessité le découpage de l'escalier existant, ainsi que le démontage de toutes les cloisons. L'artisan a dû créer une nouvelle charpente en bois et a privilégié l'iroko, un bois exotique imputrescible, très résistant aux agressions climatiques.

Mise en place de l'isolation

L'artisan a privilégié une laine de verre semi-rigide pour une isolation phonique et thermique des cloisons intérieures.

La salle de bains

Les portes coulissantes ont été privilégiées pour gagner de l'espace. Le parquet de la salle de bains, en wenge massif, résiste à l'humidité.

Gestion des courbes

Sur une péniche, oubliez votre niveau ou votre fil à plomb: la charpente en bois et la menuiserie d'agencement doivent être réalisées au cordeau et au cas par cas. Le but? S'adapter à la structure métallique qui, par définition, est en courbe. Cette technique permet de créer des lignes droites dans un espace courbe. Un véritable casse-tête.

Le salon

L'ancien plancher a été retiré pour être remplacé par un parquet flottant massif. Le plafond cintré de 18 mètres se distingue par sa forme arrondie.

Repères

> Adresse
Maisons-Alfort (Val-de-Marne)
> Concepteur
Intuition Bois
> Durée des travaux
Huit mois
> Surface habitable
180 m2
> Coût global (achat et rénovation)
400 000 Euros

Mallory Lalanne

Sur le même sujet